Snowden affair reactivates the debates around the ICANN.

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Contesté depuis de longues années, le statut de l’ICANN est une pomme de discorde entre le gouvernement américain et les autres gouvernements.

Les derniers mois ont vu se cristalliser un grand nombre d’initiatives visant à remettre en cause la subordination de l’ICANN au gouvernement américain.

Avec la « Déclaration de Montevideo », l’ICANN, l’IETF, l’IAB, le W3C, l’Internet Society, et les 5 RIRs gérant les adresses IP ont proclamé leur volonté d’indépendance vis-à-vis du gouvernement américain.

Contestée en tant qu’organisation gérant la racine de l’Internet, sous mandat du gouvernement américain, l’ICANN retourne ainsi la situation en se faisant l’un des principaux partisans d’un changement.

Organisme initialement à vocation principalement technique, l’ICANN est devenue peu à peu un acteur économique, dominé par des préoccupations de marché. A l’initiative de son CEO, Fadi Chehadé (”fatigué d’être sur la défensive”), l’ICANN s’aventure sur le terrain politique. Elle est parvenue a se ménager le soutien du Brésil La prochaine réunion concernant l’avenir de la gouvernance de l’internet se tiendra à Sao Paulo les 23 et 24 avril 2014. Pour s’y préparer, l’ICANN s’est dotée d’un ”Panel on the Future of Global Internet Cooperation” rassemblant de nombreux experts afin de l’aider à formuler sa vision de la gouvernance de demain.

Items International détient une connaissance approfondie du fonctionnement de l’ICANN.

Items International a évalué (review), pour le compte de l’ICANN, deux des piliers de cette organisation : en 2010, la review de l’ASO (Address Supporting Organization) et en 2010 la review du ccNSO (Country code Names Supporting Organization (ccNSO).